Pages

Ads 468x60px

30 août 2015

LAURIE RAPHAËL


Le fameux Laurie Raphaël......Un restaurant que mon collaborateur et moi adorons. Ayant chacun vécu une expérience gastronomique la-bas, lui dans le cadre d'un diner corporatif de noël en décembre 2012 et moi dans le cadre d'un souper événement grâce à #Airmiles en septembre 2014. Cette fois, c'est ensemble que nous y sommes allés pour y vivre une expérience gastronomique incroyable et inoubliable.

Le problème lorsqu'on se rend dans un restaurant de cette renommée, c'est qu'on veut en profiter au maximum. Explorant le menu à la carte, on voit tout de suite qu'on va avoir un problème car tout à l'air bon. Frérot a eu l'idée d'essayer le menu Chef, Chef ! qui est une formule « à l’aveugle » destinée à vous faire goûter les plats en processus de création, par leur brigade de cuisine. Autrement dit, tant qu'à ne pas savoir quoi choisir, on se laisse surprendre. L'idée n'était pas mauvaise en soi, mais j'avais un autre plan....

Pour ma part, j'hésitais entre plusieurs plats et je n'étais pas apte à faire un choix éclairé. C'est alors que j'ai dit à Frérot que tant qu'à être ici, autant bien y aller pour la totale! Après une vérification auprès de notre serveur Sylvain pour remplacer un dessert pour mon acolyte qui a une allergie, on s'est lancé dans une aventure gastronomique gargantuesque de 9 services. C'est donc le menu Vision Été 2015 qui a été le compromis idéal pour nous, et ce, avec la formule accord mets et vins bien entendu.


On débute par un ceviche de pétoncles, jus de pêches parfumé au raifort frais et balsamique blanc, huile de basilic thaï, granité au babeurre. Lorsque notre assiette est servie, une personne vient déposer des goûtes d'huile de basilic thaï sur notre plat avec une pipette. C'est un départ en force avec une explosion de saveurs en bouche.


Au 2e service, on nous apporte une salade de homard «comme une César», romaine grillée aux lardons, émulsion de citron et vinaigrette aux anchois. Le homard était tendre et savoureux, c'était vraiment délicieux.


Le festin se poursuit avec des artichauts frais cuits comme une barigoule et laqués au coulis d’olives, salade de pomme de terre grenaille, bouillon de fleur d’ail. Ceux qui me connaisse savent que j'adore les olives et j'ai vraiment adoré ce plat car la saveur était très présente. Dommage pour Frérot qui a un peu moins aimé pour la même raison.


La dernière entrée était attendue avec impatience. Foie gras poêlé, fruits des champs, tomates vertes compressées au verjus, yogourt aux sésames noire. Une fantastique assiette avec de belles couleurs, un mélange de texture et de saveurs. Tout simplement WOW.


Une agréable surprise pour moi. Joue de flétan cuite sous vide, velouté de maïs, poêlée de girolles aux amandes, gel de bleuets, sauce au cari de Madras. J'ai adoré ce plat, le poisson était moelleux et fondait en bouche. Le velouté de maïs était sublime et le contraste avec les bleuets était génial. Définitivement mon coup de cœur de la soirée.


Le 6e service et dernier plat principal. Canette de deux façons: Suprême rôti au beurre de carotte, anis étoilé et poivre rose, cuisse confite et fumée en salade aux pois nouveaux et mini carottes. L'odeur fumée vient tout de suite aguicher notre odorat lorsque l'assiette arrive à la table. Encore une assiette remplie de couleurs. Lorsqu'on dit "on mange d'abord avec les yeux", avec cette assiette, l'expression prend tout son sens.


L'assiette de chèvre affiné de M. Émile, concombre mariné au sel, raisins verts, feuilles de céleri et citron a été notre déception. Moi n'aimant pas les concombres, j'ai donné les miens à mon frère, qui lui, m'a remercié en me donnant son fromage de chèvre qu'il aime moins. Il a donc mangé tout le concombre et moi tout le fromage. Comme quoi on trouve toujours des solutions !


Enfin le dessert. Crème prise au lait de coco, coulis de framboise, baies des champs, meringue aux canneberges, basilic. Un autre coup de cœur, j'ai adoré l'explosion de saveur et le mélange des textures. Dommage que Frérot n'y a pas goûté.


N'en reste pas moins que mon collaborateur ne pouvait pas être déçu de ce dessert. Gâteau citron et pavot, crème au citron, glace au pavot, sorbet au yogourt et citron, fenouil cristallisé. Je me suis permis d'y goûter et c'était très bon. Le fenouil cristallisé était décadent.


Enfin le dernier plat. Abricots pochés à la vanille, génoise aux amandes, purée d’abricots, glace et tuile aux amandes. La présentation était géniale. Une belle assiette pour terminer cette magnifique soirée.


Franchement, j'ai adoré mon expérience. Je suis déçu que les photos de mon cellulaire ne rendent pas hommage aux magnifiques assiettes qui nous ont été présentées. D'un autre côté, je me voyais mal arriver au restaurant avec mon Nikon pour prendre des photos. Dans le fond, si vous avez aimé les photos moindrement, si vous avez salivé en lisant le menu et que vous êtes aventureux, offrez-vous cette expérience gastronomique. Je vous garantie que ça vaut le détour. Pour ma part, j'espère que ce ne sera pas ma dernière visite au Laurie Raphaël. Peut-être que j'aurai l'opportunité de visiter celui de Québec la prochaine fois !?


0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...